« J’ai retrouvé mon amour de jeunesse 30 ans après et c’est comme au premier jour »

. 4 minute lire

Cette semaine, vous serez nombreux à célébrer votre couple. Chacun d’entre eux a sa propre histoire, ses débuts, ses forces, mais aussi ses secrets et ses rancœurs. A l’occasion de la Saint Valentin, on vous partage une histoire d’amour hors norme. C’est celle d’Elena (57 ans) qui a retrouvé son amour d’adolescente après 30 années, deux mariages et deux divorces. Comme s’ils étaient prédestinés à être liés pour la vie.

On n’est pas sérieux quand on a 18 ans ! Ce n’est pas Elena qui nous dira le contraire. A peine majeure, l’adolescente qu’elle était est déjà promise à Thomas, et prête à s’engager pour la vie. Du moins, en apparence. La vérité, c’est qu’Elena est terrifiée. Terrifiée à l’idée de passer à côté de son existence et de se retrouver mariée si jeune. « On s’est fiancés à 17 ans, en présence de nos familles et on devait se marier à 18 ans, nous confie Elena aujourd’hui. Je l’ai quitté peu avant mes 18 ans. J’avais peur du mariage et surtout, peur de ne pas pouvoir vivre ma propre vie avec ce garçon relativement jaloux. Mon futur et le sien étaient très incertains. J’ai pensé qu’on allait enchaîner les difficultés de la vie plutôt que d’en augmenter les potentialités. J’étais une adolescente qui avait peu de confiance en elle. J’ai pris peur ». Prête à tout pour se libérer de cet engagement qui la dépasse, Elena décide de rompre brutalement. « J’ai quitté Thomas comme on arrache un sparadrap. Sans lui fournir d’explication. Il en a déduit qu’il ne me méritait pas », se remémore-t-elle. Ce qui ressemblait à la fin d’une histoire était en fait, tout le contraire. Trente années plus tard, la vie a décidé de donner une seconde chance à Elena et Thomas. Elle nous raconte.

« Il s’est marié par défaut avec une femme qui me ressemblait »

Les années passent et le temps fait son œuvre. Elena ne revoit jamais Thomas. Chacun mène sa vie de son côté. Elena se marie, deux fois, et devient maman durant son second mariage. « Il s’est marié, lui aussi. Par défaut, avec une femme qui me ressemblait physiquement, me dit-il aujourd’hui. Mais il n’a jamais réellement tourné la page, témoigne Elena. Avant de l’épouser, il lui avoue : ‘je ne t’aimerais jamais comme j’ai aimé Elena’. Et lorsqu'il apprend que j’avais eu mon premier enfant, Thomas a pleuré toutes les larmes de son corps ». Malgré les obstacles, il se met en tête de retrouver Elena. « Il m’a cherché au cours de sa vie, mais en vain. En me mariant à deux reprises, j’avais changé de nom », précise-t-elle. Visiblement, leur histoire était au point mort. Elena s’épanouit aux côtés de son mari et de ses deux filles, et multiplie les projets. « Malgré tout, je n’avais jamais oublié Thomas. J’avais conservé toutes ses lettres, ma robe de fiançailles et nos photos ».

« Tout ce qu’il avait accompli dans sa vie, c’était pour se prouver qu’il me méritait »

« Trente ans après ma rupture avec Thomas, je divorçais pour la seconde fois », raconte Elena. Cette dernière met son profil à jour sur sa page Facebook en y figurant sous son nom de jeune fille. Il n’en fallait pas plus à Thomas pour la retrouver. S’il était toujours marié –et papa- il se lance et contacte son amour de jeunesse. Ils multiplient alors les échanges virtuels et tentent de réapprendre à se connaître. « Cela a duré deux ans avant que j’accepte de le revoir pour la première fois…après 30 ans de séparation », ajoute Elena. Et dès leurs retrouvailles, la magie de leur passion d’adolescent réopère. « Il m’assurait que tout ce qu’il avait accompli dans sa vie, c’était en fait pour se prouver qu’il me méritait. Car il n’avait jamais cessé de m’aimer ». Un an après, le couple décide de saisir cette seconde chance si précieuse et de s’installer ensemble. « Aujourd’hui, nous vivons pleinement cet amour miraculeux », s’enthousiasme Elena. Si la passion est toujours intacte, Thomas n’est pas encore totalement guéri de leur rupture. « Il a constamment peur que je le quitte, sans explication. Comme quand j’avais 18 ans. L’autre jour au supermarché, il m’avait perdue de vue dans les rayons. Il a perdu pied et pensait que l’histoire était en train de se reproduire et qu’il n’allait jamais me revoir. Lorsque je suis réapparue il m'a prise dans ses bras ! ». Aujourd’hui, le couple est plus uni que jamais. Elena et Thomas partagent quelque chose que rien ne peut égaler : leur jeunesse. « Il est à la fois mon fiancé, mon amour, mon ami et ma famille. Tout cela est possible, car nous nous sommes construits ensemble, à l’âge tendre de l’adolescence ». Avec le recul, Elena associe son histoire à la légende du fil rouge. Selon le mythe, « il y a un fil intangible du destin qui relie deux personnes destinées à être ensemble. Ceux qui sont connectés sont liés indépendamment du temps, du lieu ou des circonstances. Le fil peut s’étirer ou s’emmêler, mais il ne cassera jamais… »

Pour préserver l’anonymat, les prénoms ont été modifiés